© 2014 CharlyM Le mieux-être à portée de mains...

Vous allez tomber sous le charme…

Si votre vision du vivant est radicalement d’obédience cartésienne, si votre conception du soin ne saurait s’exonérer s’une réponse forcément médicamenteuse, si pour vous le corps n’est qu’un simple assemblage mécanique d’organes et de vaisseaux, alors passez votre lecture, vous perdriez votre temps.

Si par contre, vous pensez que le corps, comme n’importe quelle matière formée d’atomes, peut connaître des variations de charges électriques, positive ou négative, en fonction des mouvements et des événements, si vous estimez que des milliards d’adeptes des médecines travaillant depuis des temps ancestraux sur l’énergie, on pense par exemple à l’Asie où le bon médecin n’est pas celui qui soigne mais celui qui évite de tomber malade, ne sont pas tous de grands naïfs gouroutisés par de cupides escrocs, si enfin vous pensez qu’il est par trop réducteur de considérer l’être humain comme un simple corps biologique et qu’il convient plutôt de l’envisager comme un corps physique en interaction permanente avec une sphère psychologique et émotionnelle, alors laissez-nous vous parler de Françoise et d’Anne-Marie Lefaure.
Ces deux dynamiques quadragénaires sont sœurs jumelles et magnétiseuses.
Elles exercent leur savoir faire en matière de médecine auxiliaire dans leur cabinet situé au 5, rue Emmanuel Chabrier.
Autrefois, et encore aujourd’hui dans les campagnes, on les appelait charmeuses de feu, rebouteuses, ou encore guérisseuses. On en conviendra, ces appellations sont propices à tous les fantasmes alors que concrètement, le magnétisme c’est plus pragmatiquement « des mains qui font du bien ». Françoise rappelle d’ailleurs avec pertinence que tout un chacun est doté de magnétisme mais que certaines personnes développent une sensibilité toute particulière à la perception et à la relation à ce magnétisme.
En se formant et en travaillant sur la qualité de son ressenti, le praticien peut alors par apposition des mains interférer sur la nature et l’intensité du magnétisme de la personne souffrante pour créer les conditions d’une réaction salvatrice de l’être dans sa globalité.
En d’autres termes, l’objectif de cette profession et sa dignité est de faire passer les douleurs en douceur, d’apporter du bien-être et de remettre par là même le psychisme en phase avec l’environnement de vie.
Si les deux sœurs ont en commun un grand sens de la relation humaine, une rare capacité d’écoute, un goût prononcé pour l’humour et une bienveillance à toute épreuve, chacune d’elle a cependant développé sa singularité professionnelle.
Françoise est la rebouteuse de ce singulier tandem. Etymologiquement, le rebouteux est celui qui remet les os « bout à bout ». Françoise s’intéresse donc aux troubles mécaniques et musculaires du corps. Par apposition des mains, elle repère la source du dysfonctionnement dont la douleur n’est en définitive qu’un symptôme puis elle manipule pour remettre l’organisation mécanique en place et consolide ce soin par la chaleur énergétique de ses mains. Autrement dit, la rebouteuse est l’appellation de ce qu’il est plus fréquent de nommer aujourd’hui ostéopathe. Elle est aussi coupeuse de feu, c’est à dire qu’elle active la cicatrisation des brûlures tout en en diminuant les douleurs mais travaille surtout sur les manifestations corporelles cutanées, telles que l’eczéma ou le psoriasis qui sont, comme chacun le sait, très souvent l’expression d’un mal être ou d’un blocage. Sa technique et son savoir faire opèrent aussi sur des affections telles que les aphtes ou les verrues.
Anne-Marie quant à elle s’est spécialisée sur les douleurs plus spécifiquement émotionnelles. Par sa technique d’apposition sensible et positive des mains, elle capte le mal-être spirituel de la personne pour ensuite travailler à faire régresser voire même disparaître les blocages qui occasionnent les manifestations de la souffrance. Dans cette approche du soin qui empreinte au reiki (discipline de soin par le toucher développée au Japon au début du XXè siècle), le corps physique seul ne fait pas uniquement l’objet d’une attention toute particulière. C’est en effet l’individu dans sa totalité qui est considéré au travers de la spécificité de son habitat géo-biologique. Le but avoué d’Anne-Marie est de ramener la personne en détresse émotionnelle dans « l’ici et le maintenant » en la délivrant de liens qui l’enferment dans les blessures du passé ou qui l’empêchent de se projeter dans un autre avenir que celui envisagé dans la perspective de l’angoisse et de la résignation.
Anne-Marie explique encore que l’habitat géo-biologique est à entendre dans une large acception du terme. Ainsi, elle œuvre non seulement sur les différentes dimensions constitutives de la personne mais aussi potentiellement sur son environnement direct en modifiant par exemple la nature de l’énergie produite par l’habitat.
Malgré son apport bénéfique dans la quête du bien ou du mieux être, Anne-Marie et Françoise rappellent cependant que le magnétisme ne saurait en aucun cas se substituer à un examen ou à un traitement médical.
Les deux approches thérapeutiques n’ont en outre nullement à s’opposer mais à se compléter, à se relayer, à agir sur des niveaux différents de ce qui nous définit en tant qu’êtres vivants.
Pour preuve de cette complémentarité, Anne-Marie précise qu’elle dispose d’une formation initiale de préparatrice en pharmacie et d’une spécialisation en homéopathie et en phytothérapie.
Bref, on l’aura compris, le magnétisme est une discipline thérapeutique qui travaille avant tout sur l’équilibre et la fluidité de l’énergie pour lutter contre les dysfonctionnements physiques émotionnels. Là où l’acupuncture utilise des aiguilles, Françoise et Anne-Marie apportent leurs bienveillantes et salvatrices mains. A la campagne, il faut souvent parcourir un long et pénible trajet pour bénéficier de ces soins, d’où la volonté des deux sœurs de s’installer en plein centre ville pour être justement pour tout un chacun à porter… de main.
Bref encore, le magnétisme n’est pas l’ennemi du soin médicamenteux mais il emprunte à d’autres sources thérapeutiques au même titre que d’autres disciplines comme les soins en cure thermale par exemple.
Bref enfin, Anne-Marie et Françoise se définissent sans ambigüité comme soignantes et non pas comme magiciennes. Elles ont pour elles non pas une baguette magique mais un conséquent savoir faire, une sensibilité intuitive hors norme et une déontologie indiscutable. Anne-Marie et Françoise se présentent comme les partenaires précieuses d’une bien-être physique et psychique au quotidien, et ça, en définitive, ce n’est pas si sorcier, euh pardon, si difficile à comprendre…
CharlyM

Dernières actualités de ce magasin :

Les commentaires sont indisponibles.